Benoît Dorémus

Forum de Benoît Dorémus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 19:08

d'après une autre histoire avec un lutin, que me racontait mon père quand j'étais enfant, et qui appartient à un livre de conte (des frères Grimm , je crois ) :

PAULINE

Dans une vielle souche au pied de la colline
Vivait là, minuscule et splendide à la fois,
Une très frêle fée qui portait nom Pauline,
Née d’un souffle d’amour tout aux fins fond des bois.

Toute jeune elle était, qui naquit au printemps
Ses ailes étaient bien fines comme deux feuilles d’or
Comme elle se préparait, elle prenait tout son temps
Pour se faire bien jolie et apprendre les sorts.

Vint l’été et Pauline, ayant tout bien appris
S’envolait dans les cieux sans soucis du danger
Transformant peu à peu la lande en paradis
De sa baguette d’argent sortaient toutes beautés.

Et lorsque vint l’automne, de plus en plus sure d’elle
Elle faisait le bonheur de tous et en tout lieu
Ne se souciant pas trop de ses petites ailes
Elle s’occupait de tous avec un air radieux.

Puis bientôt vint l’hiver et le froid avec lui
Au pied de la colline Pauline s’ennuyant
Et s’envolant un jour elle changea dame pluie
En fin flocons de neiges qui tombaient en riant.

Lors voilà que le vent qui n’en fait qu’à sa tête
Leva tant tout à coup que la fée fut soufflée
Pauvre fée aux ailes frêles faisant des pirouettes
Se retrouva perdue au fond de la forêt.

Le vent étant trop fort et le froid tout aussi,
Pauline comprenant qu’elle ne pourrait rentrer
S’enquit au plus pressé de trouver un abri
Et au bout de ses forces fit effort pour guider

Arrêtée dans sa course par chaque arbre du bois
Elle y demande alors, messire Arbre s’il vous plait
Accueillez pour la nuit fée Pauline car j’ai froid
Et Arbre de répondre je suis vieux, fatigué

Et las de branches en branches chaque arbre dit par malheur
Sous formes différentes qu’il ne veut l’accueillir
Qu’elle est fort jolie fée mais qu’elle demande ailleurs
Pauline aux ailes frêles se voit déjà mourir




C’est là à bout de force qu’elle rencontre un vieux chêne
Qui lui répond d’accord mais seulement pour la nuit
Tu es Pauline la fée et ça me ferait peine
De te laisser mourir dans le froid que voici

Soulagée jolie fée s’endort au creux d’un nœud
Et jusqu'au lendemain réchauffée par la sève
Attends et rêve tranquille le jour qui ira mieux
Lors sire Soleil revient dans le jour qui se lève

Remerciant le vieux chêne belle Pauline s’en va
Et de nouveau virevolte, partie à la recherche
De sa souche de bois qui l’attend tout en bas
Mais voilà que le vent de nouveau l’en empêche

Lors voilà que soudain elle heurte un beau sapin
Réchappé par miracle du bûcheron maudit
Fée Pauline lui demande abris pour le matin
J’ai perdu mon chez-moi accueille-moi je t’en prie

Le sapin de répondre, mais tant qu’il te plaira
Tu es fort jolie fée et je vois si fragile
Reste à l’abri ici, tu es ici chez toi
Aussi longtemps que veux, dors ici sois tranquille

Quatre lunes passent encore, notre fée est sauvée
Le vent se couche enfin et printemps refait jour
Pauline remercie et s’en va retrouver
Son logis de fortune dans sa souche d’amour

Arrivée tout en bas, dans la colline verte
Elle reprend sa baguette et remet les beautés
Des fleurs des papillons des criquets des reinettes
Et dans un doux sourire retourne à la forêt.

Depuis ce temps jadis, avez-vous remarqué
Que Maître Chêne arbore jusqu’à l’hiver ses feuilles
Que Monseigneur Sapin est vert aux vents mauvais
Ce en toutes saisons sans en faire nul orgueil ?

L_OuRs
Revenir en haut Aller en bas
Lolita
Admin tyrannique de ce forum.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4721
Age : 30
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 19:35

mais c'est joli ça drunken on me racontait un peu les mêmes histoires étant petite...

_________________
www.loliroger.com

*J'suis sur la lune si on m' demande...*
Revenir en haut Aller en bas
http://www.loliroger.com
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 19:38

C'est gentil ça Very Happy

VAGUES A L’AME

Elle est là qui attend
Pas un œil ne bouge
Elle reste patiemment
Sous un soleil bleu-rouge.
Assise sur le sable,
Elle regarde l’horizon,
Les heures interminables
Lui chantent des chansons.
Au loin dans le grand large
Elle ne voit que de l’eau
Assise près de la barge
Elle attend un bateau.

Voilà bientôt dix ans
Que son homme est parti
Cela fait si longtemps
Et il lui avait dit
Qu’il rentrerait un soir :
Tous les soirs elle revient
Avec encore l’espoir
Du bateau au lointain...
Elle est là qui espère
Son retour aujourd’hui
Elle scrute le fond des mers
Où l’horizon finit
Se dit qu’il est derrière
Qu’il revient et qu’il vit.
Elle attend la dernière
Des heures de la nuit.

Elle est là qui attend
Et son œil a bougé,
Elle se lève lentement
Les pieds dans la marée.
A l’horizon lointain
Quelque chose apparaît :
Un bateau, c’est certain
Qui s’apprête à rentrer !
Peut-être est-ce son homme,
Peut-être n’est-il pas mort
Les embruns qui l’embaument
Ont libéré son corps,
Le voilà, qui revient,
Elle le sent et le croit.
Jusqu’au petit matin
Le bateau qui louvoie
S’approche lentement d’elle
Elle, debout, qui attend,
Envahie d’eau, de sel,
Et de joie et de vent,
Elle, debout, qui regarde,
A un mille au lointain
Le bateau que Dieu garde
De son homme qui revient...

Mais le bateau s’en va
Lentement vers le nord,
Elle comprend cette fois,
Ce n’est pas lui encore.
Elle est là qui a vu
S’éloigner le bateau,
Quand elle ne le voit plus,
La mer de toute son eau
A inondé son corps,
La marée l’envahit ;
Elle rejoint dans la mort
Son bien-aimé mari...

C’était il y a dix ans.
Océan l’avait prise,
Je sais pertinemment
Qu’il ne l’a pas comprise.

Je suis là, qui attends,
Pas un œil ne bouge.
Je reste patiemment
Sous le soleil bleu-rouge,
Assis là, sur le sable,
Je regarde la mer
Des heures interminables...
Elle reviendra, ma mère.

L_OuRs
Revenir en haut Aller en bas
Lolita
Admin tyrannique de ce forum.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4721
Age : 30
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 19:41

Oh c'est pas gai Sad

_________________
www.loliroger.com

*J'suis sur la lune si on m' demande...*
Revenir en haut Aller en bas
http://www.loliroger.com
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 19:44

Manque que le kanoé. (parceque pagaie)


QUATRE SAISONS

Je me souviens encore ces matins de printemps
Où dans le ciel l’oiseau s’envolait gazouillant
Où la fleur s’ouvrirait, que cueillerait l’enfant
Où le blé très bientôt pousserait dans les champs

Je me souviens aussi de ces beaux jours d’été
Où Hasard de la vie nous a fait rencontrer
Où quand tu m’as souri, mon coeur avait cédé
Où ton corps et le mien aimaient à s’enlacer

Je me souviens encore du triste soir d’automne
Où au hasard du vent tu rencontras cet homme
Où, partie avec lui, tu ne vis plus personne
Et plus jamais ne vint dans ma vie monotone

Je me souviens surtout cette longue nuit d’hiver
Où d’un dernier soupir, je rejoignais l’enfer
Où la glace en mon âme figea mon coeur en pierre
Et mon corps en bois dur et mes pensées en verre.

L_OuRs
Revenir en haut Aller en bas
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 19:48

APPARENCES

Si je crie si je pleure,
Ce ne sont qu’apparences
Car mon esprit demeure
Bien plus triste qu’alors
Et nul, pas même le corps
Ne me l’enlèvera

Si je dis que j’ai peur,
C’est que j’ai de la chance,
Nul n’a plus de bonheur
C’est la réalité,
Que mon malheur d’aimer
Jusqu’au jour qui viendra.

Si je vis, petite soeur,
Malgré les apparences,
Je sais bien par bonheur
Faire croire que je sais rire,
Que je sais devenir,
Je ne sais pas pourquoi.

Aujourd’hui si je meure,
Adieu les apparences,
Adieu, allez, c’est l’heure
De mon dernier repas
De mes tout derniers pas
C’est l’heure de mon trépas

L_OuRs
Revenir en haut Aller en bas
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 19:49

BOTANIQUE

Un poème par page
Une page par chagrin
Un chagrin par présage
Un présage par main
Une main par ombrage
Un ombrage par coin
Un coin pour chaque orage
Chaque orage au lointain
Le lointain pour voyage
Un voyage par fleur
Une fleur par chagrin
Un chagrin par bonheur

Un malheur pour jardin

L_OuRs
Revenir en haut Aller en bas
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 19:52

HEUREUX LES IMBÉCILES

Heureux les imbéciles qui jamais n'ont souffert

Pour qui nulle question n’est douleur ou chagrin

Heureux qui plus ne pense qu’aux beautés de la terre

Heureux pour qui seule compte la lueur des matins



Je dédis ces paroles à tous ces ignorants

Qui goûtent en chaque chose le bonheur d’être ici

Qui ne se soucient guère que du moment présent

Jamais il ne se plaignent ni jamais ne s’ennuient.


Las, moi qui réfléchis, je suis bien malheureux

Les pourquoi, les comment, prennent ma vie entière

Si bien qu’à force de croire pouvoir répondre au mieux

Peu à peu se transforme ma vie en bloc de pierre.

Mon âme se meurtrit chaque jour plus encore,

Mon esprit envahit peu à peu ma raison

Et mon cœur s’endurcit à chaque heure, et la mort,

Emporte tout mon être en rongeant ma passion.



Heureux les imbéciles car ils ne savent pas

Et ne cherchent à savoir en nulle chose le comment

Heureux les imbéciles ignorants du pourquoi

Car ils ont au fond d’eux le bonheur innocent.

A quoi bon, aussi douce que puisse être la vie,

La gâcher chaque seconde par bien trop de pensées,

Lors même qu’on peut la vivre, moi je la réfléchis

Et m’obstine à la voir sans l’avoir regardée,

Ou la regarde trop, sans la vivre vraiment.

Heureux les imbéciles qui vont, là, sans soucis,

Heureux le sombre idiot qui ignore ces tourments

Heureux les imbéciles, ils vivent à pleine vie.



Heureux les imbéciles ? Déjà, je vous entends…

Vos cris vociférants, mes chers frères ennemis

S’opposant à la thèse que j’expose à l’instant.

De vos intelligences, j’ose insulter le prix ?



Heureux les imbéciles, oui, je l’affirme haut,

Fort, clair et sans ambages, ne nous tourmentons point

Suivons donc tous ensemble, heureux, le sombre idiot

Ne nous y trompons plus, il montre le chemin.

Vous m’aviez bien appris lors que j’étais mouton

Le comment, le pourquoi, si bien que me voila

Qui retourne sans cesse toutes vos belles leçons

Sans plus pouvoir résoudre ni le comme ni le quoi

Le mouton devient loup et il hurle à la mort,

Il crie, il geint et pleure, lui auriez-vous menti ?

Dans vos bonne leçons, vous qui disiez alors

Tout le bien qu’à un être qui toujours réfléchit…

Vous aviez tort chers frères, aujourd’hui je le sais,

L’imbécile est heureux, je le dis de nouveau.

Le mouton grandissant qui sans arrêt pensait,

En y songeant mil fois voit la force de l’idiot.

Broutant dans un beau pré l’herbe verte du printemps,

Plantée là pas vos soins afin qu’il se repaisse,

Il marchait, avalait, mais s’aiguisait les dents,

Devenant loup méchant pour cacher ses faiblesses.



Heureux les imbéciles qui ignorent encore

Si l’on s’y prend trop tard quel futur les attend.

Heureux le sombre idiot qui ne sait pas et dort,

Tranquille dans la nuit en rêvant au présent.

L’imbécile peu ou prou ne voit aucune menace

Vous avez habitude de la bien maquiller,

Pourtant pèse sur son être chaque nuitée qui passe

Multitude de vos choses qui vont le transformer.

De tous vos sortilèges, il est dupe, le brave,

Bienheureux l’imbécile, il dort à vos côtés !

Jamais un de ses rêves nulle pensée n’entrave

Et vos chants éternels sont là pour le bercer…



Pour ma part, je ne dors qu’entre un ou deux chagrins,

J’ai écouté, docile, les mots de vos adeptes,

Puis les ai retournés, étudiés et faits miens,

Pour petit à petit engendrer mes concepts.

Non, je ne prétends pas avoir tout résolu,

C’est bien là mon malheur, j’ignore tout des choses,

J’ai par trop réfléchi, mon berger m’a déplu

J’attends d’en savoir plus pour la métamorphose.



J’ai les dents acérées du loup, mais de courage,

Pas une once bien hélas, j’ai le cœur de l’agneau.

La nature est mal faite, qui vous montre la page

Et referme le livre dès les trois premiers mots…

Le loup sommeille en moi, je dois le réveiller,

Ou comme l’imbécile qui dort auprès de vous,

Pour rester bienheureux, dois-je tout oublier,

Et là, contre-nature, l’agneau tuera le loup ;

Ou bien je laisse Loup prendre mon cœur et mon âme,

Je puis l’aider aussi à trouver le chemin,

Souffrir un peu encore du dilemme et du drame

Qui assaillent mes sens et me brûlent les mains.



Heureux les imbéciles qui n’ont pas à choisir.

Ils sont moutons bêlant dans de verts pâturages.

Heureux le sombre idiot qui ne sait réfléchir

Qui du loup, de l’agneau, a le plus d’avantages.



On peut croire que le loup hurle pour effrayer,

Point, messires, il a peur, c’est pour cela qu’il chante !

Il exulte ses faiblesses à moins le tourmenter,

Sa longue mélodie n’est que douleur méchante ;

Car il sait bien, le loup, loin de votre demeure,

Que de sa liberté vous portez grand mépris,

S’il vient à approcher, vous chasserez dans l’heure.

S’il vient à s’éloigner, vous chasserez aussi,

Poursuivrez ses petits, la horde et sa femelle,

Jaloux qu’il fût si libre hors de vos bons offices,

Le traître loup paiera la dîme et la gabelle ;

Et vous l’encenserez avant le sacrifice !



Heureux, l’idiot, heureux, qui ne pense donc à rien,

L’imbécile se croit libre, vous le lui laissez croire.

Le mouton dans son pré, levé chaque matin

Ne verra la barrière qu’à la tombée du soir.

L_OuRs
Revenir en haut Aller en bas
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 19:54

HASARD

Au hasard de mes pas
J’ai rencontré l’amour
Et je ne croyais pas
Qu’il durerait toujours
Au hasard de ses pas
Elle m’avait rencontré
Et elle ne croyait pas
Qu’un jour elle m’aimerait
Au hasard des chemins
Nous sommes tous deux partis
Moi aimant mais chagrin
Elle aimée et ravie
Au hasard des chemins
Je l’ai aimée encore
Et de plus en plus loin
Et de plus en plus fort
Au hasard de la route
Elle n’y réfléchit plus
Moi, le coeur en déroute
J’espérais qu’elle le sût
Au hasard de la route
Elle le savait déjà
Et me dit que sans doute
Elle ne m’aimerait pas
Au hasard des contrées
Je lui dis viens, je t’aime
Elle me dit oui, je sais,
C’est bien là le problème
Au hasard des contrées
Tout l’amour je lui dis
Elle dit oui, désolé
Tu es un grand ami
Au hasard des pays
J’ai crié toute ma peine
Et j’ai pleuré aussi
J’ai hurlé toute ma haine
Au hasard des pays
Je suis parti chagrin
Espérant dans l’oubli
A chaque lendemain
Au hasard de la vie
Je n’ai rien oublié
J’ai erré dans l’ennui
Revécu le passé
Au hasard de la vie
Où je l’aimais encore
Elle ne m’a pas suivi
Aujourd’hui, j’en suis mort.


L_OuRs


en toute logique, personne ne lira tout jusqu'ici, aussi j'arrête. j'en ai un plein carton des comme ça (et des plus tristes, mais aussi des plus gais, lol)
Revenir en haut Aller en bas
Flo
Flo de ce forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2656
Age : 28
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 08/02/2006
Flipomètre : "T'es où ? Parce que là j'te préviens, j'suis pas en train d'attendre un crétin"

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 21:13

moi je lirais!!! mais pas aujourd'hui... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Toto
Commère Dorémusienne
avatar

Masculin
Nombre de messages : 534
Age : 44
Localisation : Saverne ( 67 )
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 21:14

C'est tout de ta création l'ours ?
Revenir en haut Aller en bas
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 21:23

Tu regardes en bas de chacun, y'a marqué "L_OuRs" lolll

oui c'est de ma pomme tout ça, et j'en ai un plein carton que j'ai jamais recopié sur PC, et j'en ai encore des tonnes dans un fichier .doc

y'a de tout : du pas mal, du même plutôt bon, du moyen, et de la merde aussi

Je les c-c dans l'ordre de mon .doc, pas par préférence personnelle
Revenir en haut Aller en bas
Toto
Commère Dorémusienne
avatar

Masculin
Nombre de messages : 534
Age : 44
Localisation : Saverne ( 67 )
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 21:33

OK
Revenir en haut Aller en bas
Frimoussette
Archange de la Dorémusie.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 621
Age : 47
Localisation : Lorraine (54)
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 21:54

ben dis donc l'ours, bravo !! on a que des artistes sur ce forum c'est dingue ca !!!! (en sauf moi lol! )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.creations-frimhouse.com/
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Dim 17 Déc 2006 - 21:56

C'est très gentil, mais ce n'est pas vrai.

Et ceci n'est pas de la modestie, c'est du total et sincère manque de confiance en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Toto
Commère Dorémusienne
avatar

Masculin
Nombre de messages : 534
Age : 44
Localisation : Saverne ( 67 )
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Lun 18 Déc 2006 - 22:02

Frimoussette a écrit:
ben dis donc l'ours, bravo !! on a que des artistes sur ce forum c'est dingue ca !!!! (en sauf moi lol! )

et moi.... geek
Revenir en haut Aller en bas
Nanaïs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Féminin
Nombre de messages : 55
Age : 27
Localisation : 71
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Mar 19 Déc 2006 - 9:23

Toto a écrit:
Frimoussette a écrit:
ben dis donc l'ours, bravo !! on a que des artistes sur ce forum c'est dingue ca !!!! (en sauf moi lol! )

et moi.... geek

+1

Et brvao L'ours !!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://ici-ou-ailleurs.blogspot.com
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Mar 19 Déc 2006 - 14:06

loll merci.
Vont me faire croire qu'ils ont tout lu ! mdrr

Ah si ?? Bon... Vous l'aurez voulu, pis moi ça m'arrange ça me fait un endroit sur le web où récupérer mes textes quand j'ai pas mon disque externe Razz

AILLEURS

Parti un jour de pluie
En ballade pour le rêve
Et regardant sans trêve
Alentours, là, ici
Tournant la tête ailleurs
Pour voir si le bonheur
Si la joie vraie existe
Hors de ce pays triste
Ailleurs.

Parti un jour de pluie
Comme on part en voyage
Quand lassé par l’orage
Quand lassé par l’ici
On part pour voir le jour
Où l’on part pour toujours
Pour ne pas voir la nuit
Pour ne pas voir l’ennui
Ailleurs.

Ailleurs, pour la beauté
De l’inconnue qui passe
Et vous laisse une trace
Amère de regrets,
Ailleurs.

Ailleurs pour le meilleur
Ailleurs pour l’avenir
Ailleurs pour l’ailleurs.
Ailleurs pour un sourire
Qu’une enfant amusée
Vous lance innocemment
Qui du rire enjoué
Qu’ont seuls les enfants
Vous salue sous la pluie
Vous rassure sous l’orage
Quand vous êtes parti
Pour ce dernier voyage
Ailleurs.


L_OuRs
Revenir en haut Aller en bas
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Mar 19 Déc 2006 - 14:07

COUP DU SORT

Quand Merlin l’enchanteur connut la fée Clochette
Il se dit qu’un moustique avait plus d’intérêt
Prenant alors la loupe, l’approchant de sa tête
La posant sur ses yeux, il pu la regarder
Son sourire et ses yeux qu’enviait le ciel d’azur
Ses jambes de princesse et ses ailes de papier
Changèrent son opinion et il fut bientôt sûr
D’avoir devant lui celle qu’il attendait
Mais étant trop petite bien qu’ayant le coeur grand
Leur amour impossible fit tôt son désespoir
La belle fort peinée en pleura tout autant
Et tous deux se parlant ouvrirent le grimoire
Pour trouver solution au cruel dilemme
A savoir qui des deux pourrait changer de taille.
Une pincée de sel, un crapaud, un poème,
Une chauve-souris, et un morceau de paille...
Il but en espérant que le précieux breuvage
Allait faire son effet et le rapetisser
La potion fonctionna sur le jeune et beau mage
D’heure en heure très bientôt leur espoir grandissait
Quand à la bonne taille la potion fit effet
Leur étreinte fut belle et leurs coeurs emballés
Merlin ému pleura avant de l’embrasser
Une malheureuse goutte vint bientôt tout briser
Resté là sur ses lèvres, un morceau de potion
Fit grandir Clochette, le charme en fut rompu,
La foudre de l’au-delà n’y prêta attention
Et les deux amoureux ne se reverraient plus.


L_OuRs
Revenir en haut Aller en bas
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Mar 19 Déc 2006 - 14:08

COURIER PERDU

J'ai écrit une lettre
Que tu ne liras pas
Il faut dire que peut-être
Je l'écrivis pour moi
Pour te dire que je l'aime
Que c'est mon désespoir
Qu'elle est tous mes poèmes
Mes pensées les plus noires
J'ai jeté le papier
Et tous mes sentiments
L'enveloppe adressée
A toi, son bel amant
J'ai jeté ma folie
Ma mémoire, mon destin
Le timbre de ma vie
Où je ne suis plus rien


L_OuRs
Revenir en haut Aller en bas
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Mar 19 Déc 2006 - 14:09

DISCRÉTION

Lassé de tous vos jeux, le poète s'en allait
Discrètement la nuit est venue le reprendre
En silence et sans larme pour ne pas vous gêner
Il s'en va dans le bois de ses pensées de cendre
Lassé de vos amours et de votre abandon
Peiné de n'être plus pour vous que connaissance
Mais content du beau sort et de l'amour si bon
Qui vous a envahi et occupe tous vos sens
Votre temps et vos vies et toutes vos idées
Le poète s'en va, la nuit est son royaume
Ne voulant déranger votre nouvelle vie
Il sait le sens des choses et la faiblesse des hommes
Le poète s'en va, la nuit est son amie
Et la mort son refuge ou son unique envie
Le poète s'en va, surtout sans faire de bruit...


L_OuRs
Revenir en haut Aller en bas
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Mar 19 Déc 2006 - 14:10

HYMNE A LA VIE

Et s'il n'avait pas tort, et s'il avait raison,
Le vieil homme qui dit qu'elle vaut d'être vécue
Qu'au fond l'on ne sait pas, qu'il faut faire attention,
Qu'il est beau le cadeau de la vie apparue
Qu'à quoi bon tout gâcher d'un court geste futile
Qu'on dit que par amour l'on a fait sans regrets
Lors que l'amour dit, lui, que ce geste inutile
L'insulte au plus haut point, et qu'il vaut mieux aimer
Fusse-t-elle dure la vie qu'il nous faut endurer
Qu'en finir avec elle un jour de vent mauvais.
Si il n'avait pas tort, si il avait raison
Ce vieil homme lassé d'avoir par trop vécu
Et qui malgré cela s'accroche avec passion
Aux lambeaux d'une vie qu'il ne reverra plus.

L_OuRs
Revenir en haut Aller en bas
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Mar 19 Déc 2006 - 14:11

L’ENCLUME

Si, poète à mes heures, je me venge sur la plume
Ce n’est par plaisir mais par nécessité
C’est que du ciel un jour je reçus une enclume
Que cette chose est lourde et bien dure à porter
Aussi je poétise, espérant que mes mots
Seront assez légers pour m’en débarrasser
Car tel objet maudit, apposé sur mon dos
Réclame sinon des mots, de la légèreté
Et quand sous les nuages, une brève éclaircie
Vient à me secourir face à cette dure emprise
Aussitôt dans les lignes de ce que j’ai écrit
S’envole un peu de fonte et l’enclume se brise.


L_OuRs
Revenir en haut Aller en bas
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Mar 19 Déc 2006 - 14:12

LE CIRQUE à Achille Zavatta

Son chapeau sur la tête le vieil Auguste s'en va
Adieu beau chapiteau, rires d'enfants ou de vieux
Plus personne ne vient s'amuser avec moi
Je suis un triste clown et je quitte ces lieux
J'ai dans mes souvenirs comme des milliers d'étoiles
L'image du trapéziste retombant sur sa toile
La vision du jongleur et ses milliers de mains
La vue du léopard dans sa cage de satin
Vélo d'équilibriste et cheval au galop
Je suis un triste clown et je m'en vais bientôt
Mon beau cirque est fermé, on ne l'ouvrira plus
Les gens ne viendront pas et nous voici reclus
Nous voilà souvenir dans la tête des grands
Les petits ignoreront le rire du clown blanc
Les chameaux à trois bosses, le chien ou le lama
Monsieur le dromadaire ne blatérera pas
Je ne cris ni ne hurle ni jamais ne me plains
Je pars la tête haute car je sais que demain
Nous rejoindrons la route et partirons bientôt
Amuser les enfants du ciel tout là-haut
Les morts préfèrent la vie de nos beaux animaux
A la vie d'ici-bas et son grand chapiteau.

L_OuRs
Revenir en haut Aller en bas
L_OuRs
Jeune grenouille de Benito
avatar

Masculin
Nombre de messages : 246
Age : 42
Localisation : Louhossoa (64)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   Mar 19 Déc 2006 - 14:13

LE PRISONNIER

Ma chanson est bien triste sous le ciel de l’automne
Comme il pleut, comme il vente, l’orage gronde et tonne
Depuis bientôt dix ans, je ne suis plus personne
Je cours vers des chemins où plus rien ne m’étonne
Je m’ennuie chaque jour, la pluie est ma compagne
Comme des larmes versées à travers la campagne
De mon esprit chagrin, tout au fond de mon bagne
Où je suis prisonnier, où la mort me gagne
Et quand je sortirai, si un jour je sors
Peu importe où j’irai, peu importe le sort
Que réserve la vie qui m’attend au dehors
Peu m’importe l’argent, le soleil ou bien l’or
J’ai trop dormi ici, l’habitude me ronge
La cours est trop petite, mon coeur est une éponge
Et ma tête incapable au plus petit des songes
Et mes yeux aveuglés qui les grillages longent
Mais les murs de ma vie sont beaucoup plus épais
Que ceux de la cellule qu’il me faut partager
J’ai payé de mon âme le crime qui m’a fait
Venir en ces lieux sales pour vingt longues années
J’ai un soir de folie mis fin aux jours de celle
Que timide j’appelais encore mademoiselle
Qui devait devenir la Dame aux yeux de miel
La mère de mes enfants et de ma vie le ciel.

L_OuRs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'écris pas juste, je ne chante même pas de la même droite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» des logiciels qui chante les mots et les phrases
» Juste pour rire !
» GILBERT MONTAGNE CHANTE JOHNNY HALLYDAY
» 20/10/08: Calogero au 13h de TF1
» Jantje Smit chante "Catherine"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Benoît Dorémus :: De l'autre côté de l'ordi. :: Le coin des artistes-
Sauter vers: