Benoît Dorémus

Forum de Benoît Dorémus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Zenith de Paris [25 Mai 2008] (1ere partie de Renan Luce)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Laure
Grande gueule Dorémusienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/01/2008
Flipomètre : un mois d'arrêt de travail pour cause de cheville cassée...

MessageSujet: Re: Zenith de Paris [25 Mai 2008] (1ere partie de Renan Luce)   Mar 27 Mai 2008 - 12:24

Olive. a écrit:
Puis on aime bien les "tit" ici
on est tous des nains!!!

cheers

mdr


plus un
Revenir en haut Aller en bas
Lolita
Admin tyrannique de ce forum.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4721
Age : 31
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Zenith de Paris [25 Mai 2008] (1ere partie de Renan Luce)   Mar 27 Mai 2008 - 13:03

Olive. a écrit:

on est tous des nains!!!

cheers

Sauf Flo et Lo.mel. Very Happy
Et Benito.

_________________
www.loliroger.com

*J'suis sur la lune si on m' demande...*
Revenir en haut Aller en bas
http://www.loliroger.com
tit
Graine de Dorémusien


Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 44
Localisation : Tours
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Zenith de Paris [25 Mai 2008] (1ere partie de Renan Luce)   Mar 27 Mai 2008 - 14:58

affraid bon alors voilà... je sais pas si je vais rester sur ce forum ...
j'ai trop honte pale

Pardon Renan.... je sais pas comment j'ai pu merder a ce point...

ah si je sais pourquoi j'ecris faux et je chante de la main gauche...
02

sinon je mesure 1m80 pour 83 kilos c'est la première fois qu'on me dit "tit"... c'est juste les premieres lettres de mon nom.... parce que visiblement y' a un salaud qui s'appelle Stéphane ici et qui m'a piqué mon avatar !

voilà... sinon je suis auteur de théâtre et on me retrouve par là
http://www.riretheatre.com/Didascalies.htm
voire...
http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/titeca-stephane/rtt-la-premiere-comedie-feministe-ecrite-par-un-macho,6401167.aspx
Revenir en haut Aller en bas
julie
Jeune grenouille de Benito
avatar

Féminin
Nombre de messages : 222
Age : 33
Localisation : Val d'oise
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Zenith de Paris [25 Mai 2008] (1ere partie de Renan Luce)   Mer 28 Mai 2008 - 0:12

bonsoir!

Je suis allée au concert aussi avec mon amoureux, et franchement Renan Luce m'a épaté aussi! J'écoute son album de temps en temps mais, la, le voir sur scène, m'a donné un autre aperçu. Je l'ai trouvé vachement dynamique et ses chansons sur scènes rendent vraiment bien.

Et puis sa première partie, un certain Benito, c'était le top!
Moi j'aime bien quand il chante en acoustique, on entend bien ses paroles(même si on les connait par coeur) et on fait plus attention à l'interprétation!
Juste un hic, dis Benito, pourquoi t es pas remonté sur scène à la fin! C'est dommage!
Revenir en haut Aller en bas
Greenpuce
Jeune grenouille de Benito
avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Zenith de Paris [25 Mai 2008] (1ere partie de Renan Luce)   Sam 31 Mai 2008 - 16:21

ROLAND GARROS 2008 : RENAN ET BENITO GRANDS VAINQUEURS !

Paris, dimanche 25 mai : ouverture du tournoi de Roland Garros à la Porte d’Auteuil, …
oui, mais aussi, et surtout, dernier concert de Renan Luce au Zénith de la Porte de Pantin.

Aux Internationaux de France, de grands joueurs se sont présentés sur les différents courts tout au long de la journée …
oui, mais, au Zénith, d’immenses artistes se sont succédés tout au long du concert !

Bien sûr, à Roland Garros, ces « stars » du tennis ont fait déplacer les foules …
mais, il en a été de même pour Renan Luce, qui s’est produit devant un Zénith bien rempli.

En revanche, si l’arrivée de la pluie a quelque peu perturbé le bon déroulement des matchs
à la Porte d’Auteuil,
sur la Porte de Pantin, pas une goutte n’est venue ternir l’enthousiasme
des centaines de fans présents devant le Zénith depuis plusieurs heures.

Ah, Roland Garros d’un côté, le Zénith de l’autre …
pas toujours facile de couvrir l’actualité sans se mélanger les pinceaux.

Alors, côté courts, le premier tour a été marqué par la nette victoire d’Ana Ivanovic
sur Sofia Arvidsson.
Pendant ce temps, Benoît Dorémus, qui ne figure pas encore au classement ATP,
créé la surprise en s’imposant, tout seul à la guitare, devant 6.000 personnes.
Presqu’inconnu des compétitions officielles, ce jeune artiste a tenu plus de 30 minutes
dans un match qui l’opposait à un public qui, pour la plupart ne le connaissait pas encore.

Finalement, il sort vainqueur de ce duel, laissant derrière lui des spectateurs
tombés sous la charme de sa poésie douce-amère.

Pour retenir les meilleurs moments de cette rencontre :
- J’m’en rappelle pas
- Un arracheur de sacs
- Pour avoir essayé les deux
- 17 ans
- Quand
- Deux pieds dedans
- Rien à te mettre
- J’écris faux, je chante de la main gauche

Benoît Dorémus quitte le court central sous des applaudissements fournis et bien mérités.


Le temps de l’entracte et de sa traditionnelle vente d’esquimaux glissés, bonbons articulés
et pastilles volantes, c’est Paul-Henri Mathieu qui s’impose en 5 sets devant Gustavo Kuerten.


Soudain, la salle s’assombrit et l’idole apparaît …
Renan Luce entre en jeu pour venir disputer son premier match dans ce tournoi 2008, heu …
je confonds, vous aviez rectifié de vous-mêmes,
il s’agit bien sûr du dernier concert de sa grande tournée.
C’est par un service bien frappé, avec « 24 h 01 » que l’homme débute sa prestation.
Avant que le public n’ait le temps de réagir, il enchaîne, sûr de lui, avec « Nuit blanche »,
puis « Je suis une feuille », et remporte ainsi le premier set, haut la main.

Puis, dans un souci d’innovation, le voila parti dans un « double mixte » inoubliable
avec Emily Loiseau pour une reprise pleine d’humour du titre « Elisabeth » de Thomas Fersen.

Bien que sa partenaire déclare trop vite forfait, Renan sait se recentrer sur son match
avec « Chien mouillé », « Mes racines », mais il fait rapidement appel à une nouvelle
co-équipière.
Jeanne Cherhal vient aussitôt lui prêter main forte pour un duo sur une chanson
de Dominique A : « Le twenty two bar ».

Nous assistons ensuite à une belle performance, que personne parmi les stars de
Roland Garros n’a jamais osé tenter.
Dans la série des « chansons à moustaches » Renan n’hésite pas à mettre toute son énergie
dans une interprétation quasi acrobatique de « Je suis un voyou » de Georges Brassens.
Puis, pour reprendre son souffle, il retrouve un jeu beaucoup plus calme sur
« Aux timides anonymes », et enfin, s’amuse avec le public sur les vers malicieux de
« La rue de l’oiseau lyre ».
C’est alors que pour disputer le double masculin, Renan réclame les services du jeune et performant Alexis H.K.
pour « Tom est mon ami ».

Enfin, jouant de nouveau en simple, il se lance dans un magnifique « L’iris et la rose »
tout en poésie.
Mais la pluie fait de nouveau irruption sur Roland Garros.
Résultat : les rencontres sont encore interrompues et les joueurs franchement lassés
par toutes ces intempéries.

Un qui ne semble pas lassé du tout, c’est bien Renan.
Redoublant d’énergie et de bonne humeur, bien au sec dans son Zénith étanche,
il nous présente « Le lacrymal circus » enrobé de splendides jeux de lumières !

C’est alors que, toujours prêt à s’entourer de talentueux artistes,
il appelle à ses côtés Yaël Naïm et David Donassien et s’embarque avec eux
sur une remarquable reprise de David Bowie : « The man who sold the world ».

Renan mène 3 sets à 1 à l’arrivée de « Monsieur Marcel »,
chaleureusement accueilli par tout le public qui reprend le refrain en chœur
sous l’œil amusé des musiciens.

L’ambiance commence vraiment à chauffer lorsque Renan s’accorde quelques minutes,
juste le temps d’ouvrir une lettre, arrivée par erreur …
La rencontre se transforme en véritable communion avec le public.
Celui-ci, debout, chante avec Renan, qui semble se régaler de ce bonheur partagé.
Un Renan époustouflant qui occupe désormais toute la superficie du court central,
enfin, non, heu…
toute la scène à lui tout seul, courant d’un bout à l’autre, virevoltant,
sautant dans tous les sens et repartant comme un éclair sans jamais lâcher
sa précieuse raquette, heu … enfin non …
plutôt sa précieuse guitare.
Un grand match d’exhibition pour la dernière rencontre de sa tournée !

D’ailleurs, pendant quelques minutes, le voilà qui rentre aux vestiaires,
le temps peut-être de reprendre son souffle.
Sur le court Philippe-Chatrier, Alizé Cornet, tête de série n° 19, en profite pour sortir
l’ukrainienne Julia Vakulenko, 7 – 5, 6 – 4.
Mais Renan ne se laisse pas déconcentrer pour autant.

Il revient aussitôt pour nous conter l’histoire d’un certain … « Repenti ».
Avec tout un Zénith mué en chorale et une multitude de petits briquets pour l’accompagner,
Renan livre un match magnifique à la hauteur de son talent.
Il enchaîne directement avec « Camelote », à la rythmique inspirée des fameux tempos
d’un certain Georges Brassens, qui, bien que n’ayant jamais participé aux Internationaux de France,
reste le numéro 1 mondial dans sa catégorie.

Au moment même où, à la Porte d’Auteuil, Novak Djokovic s’impose devant Denis Germelmayr,
le public se déchaîne.
Mais pourquoi me direz-vous ?
Alors là, vous ne suivez plus !
Bon, je vous explique :
le public déchaîné, ce n’est pas celui de Roland Garros mais celui du Zénith,
lorsque Renan entame « Les Voisines ».
D’ailleurs, à ce moment là, toute la salle est debout, chante et danse avec lui,
dans une complicité peu commune.
La dernière note à peine évaporée, Renan se réfugie cinq minutes dans les coulisses,
alors que toute la salle le réclame à cor et à cri.

Le public d’une part, et Renan d’autre part ayant remporté 6 jeux chacun,
le second revient pour disputer le tie-break.
D’emblée, il balance un service d’enfer sur « I was here » auquel tout le Zénith répond
par une salve d’applaudissements : égalité parfaite !
Mais, quand Alexis H.K. revient sur scène, au guidon de son scooter,
pour épauler son ami dans le dernier set, la salle, pliée de rire, ne peut trouver la parade.
Et, c’est sur un « j’suis snob » de Boris Vian, complètement délirant, avec mimiques,
jeux de scène et répliques improvisées que Renan remporte son dernier match
devant un Zénith à moitié mort … de rire !


Là-bas, à la Porte d’Auteuil, on ne saura jamais ce que les spectateurs
de Roland Garros, régulièrement victimes de la pluie, ont ressenti à regarder évoluer
les meilleurs joueurs du moment ;
d’autant plus qu’à l’heure où cet article est rédigé, la compétition n’est pas terminée.

En revanche, ce dont nous sommes sûrs, c’est que les 6.000 personnes
venues applaudir Renan Luce et ses amis, au Zénith de la Porte de Pantin,
se sont vraiment régalées durant cet incroyable concert
ponctué de surprises et riche de talents.

Quel superbe bouquet final pour cette flamboyante tournée !
Revenir en haut Aller en bas
J.
Dorémusien confirmé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 485
Age : 43
Localisation : dans la lune
Date d'inscription : 16/02/2008
Flipomètre : à zéro

MessageSujet: Re: Zenith de Paris [25 Mai 2008] (1ere partie de Renan Luce)   Mer 4 Juin 2008 - 14:45

Toujours en verve Greenpuce pour tes CR. Wink

Note : Pour le titre du topic, j'aurais écris "Zenith de Paris [25 Mai 2008] (Renan Luce en 2e partie)"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cardabelle.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zenith de Paris [25 Mai 2008] (1ere partie de Renan Luce)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zenith de Paris [25 Mai 2008] (1ere partie de Renan Luce)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Archives]Bénabar en duo avec Aldebert le 20/11
» Christophe Maé, en 1ere partie de la tournée 2009 de Johnny.
» Marilyn Manson Zénith de Paris 05/06/12
» CONVENTION MAIDEN CLIVEAID - 30 juin 2008 - Paris
» Opéra de Paris 2007-2008 (programmation...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Benoît Dorémus :: Benoît Dorémus :: Concerts-
Sauter vers: